Trio inversé

trio

Bleue et moi avions à plusieurs reprises discuté du fantasme de triolisme. Elle n’ignorait pas que cela nourrissait parfois mon imagination lorsque je me masturbais, fantasme typiquement masculin de l’homme faisant l’amour avec deux femmes. Je savais pour ma part qu’elle aussi fantasmait parfois de faire l’amour à trois… mais en compagnie de deux hommes. C’est cette dernière équation qui se présenta à nous en premier lieu.

Nous avions rencontré Vert depuis pas mal de temps et nous passions une soirée en sa compagnie de temps à autre sans avoir jamais eu en tête l’idée d’une expérience de trio avec lui.

Ce soir-là nous avions dîné tous les trois chez Bleue. Après le dessert elle nous avait proposé de passer au salon pour prendre le café. Nous nous étions assis Vert et moi sur le canapé et discutions de tout et de rien. La lumière tamisée et un fond musical léger donnait une ambiance agréable. Bleue nous rejoignit avec un plateau portant café et tasses qu’elle posa sur la table du salon. Puis, prise d’une subite inspiration qui allait donner une tournure totalement inattendue à la soirée, elle s’installa à califourchon sur mes genoux et m’embrassa à pleine bouche! Je répondis d’abord à son baiser, ma langue jouant avec la sienne, puis je la repoussai en arrière en m’exclamant joyeusement : « voyons Bleue, attends au moins que notre invité soit parti avant de me sauter dessus!

– Oh non Rouge, je veux qu’il reste et qu’il mate! dit-elle en éclatant de rire.

– Uniquement si je peux participer! répliqua Vert en riant à son tour.

Nous riions tous les trois à gorge déployée. Bleue se jeta à nouveau sur moi et nous nous embrassâmes en riant. Je l’empoignai par les côtés en la chatouillant et elle bascula en travers du canapé du côté de Vert. Je me ruai sur elle pour l’embrasser, toujours riant, puis notre baiser devint plus intime, plus langoureux, je me rendis compte que seule la musique meublait le silence, nous n’entendions plus le rire de Vert, et je pris également conscience que tout en m’embrassant Bleue effectuait de lents mouvements de la tête. J’ouvris les yeux et constatai alors que sa tête reposait sur l’entrejambe de Vert. Je m’aperçus qu’elle aussi avait les yeux ouverts et qu’elle me regardait en souriant. Elle approcha ses lèvres de mon oreille et murmura : « il bande… »

– Tu as envie…? murmurai-je à mon tour à l’oreille de Bleue.

– Oui… me répondit-elle dans un souffle. Si tu veux aussi..

J’éloignai mon visage en lui souriant et lui décochai un clin d’œil. Elle sourit à mon consentement et immédiatement sa tête se remit à remuer lentement pour masser l’entrejambe de Vert dont les yeux clos indiquaient clairement qu’il appréciait. Bleue déploya son bras, attrapa Vert par la nuque et l’attira à elle. Il se plia vers elle et leurs lèvres se joignirent. Un violent accès de jalousie me gagna lorsqu’ils s’embrassèrent mais j’étais en même temps terriblement excité par la tournure que prenaient les évènements.

Tandis qu’ils s’embrassaient à pleine bouche je me mis à caresser les jambes de Bleue posées en travers des miennes. Je repoussai sa jupe vers le haut pour découvrir ses cuisses puis mes mains parcoururent ses jambes, partant des chevilles puis lentement j’entrepris de les faire remonter. Vert avait posé sa main de manière assez prude sur le ventre de Bleue mais n’osait pas la bouger. Mes mains parvinrent à l’intérieur des cuisses de Bleue. Je sentis ses cuisses s’écarter, l’entendis soupirer et la vis prendre la main de Vert pour la guider vers son bas-ventre. Je remontai complètement la jupe et vis alors à la tâche humide couvrant sa culotte combien Bleue était excitée par la situation. Vert glissa alors sa main à l’intérieur de la culotte et je vis le tissu délicat se déformer sous les mouvements de ses doigts parcourant l’intimité de ma petite amie. La jalousie m’envahit à nouveau mais je réalisai en même temps combien je bandais en voyant ces doigts appartenant à un autre se démener sous le tissu intime. J’attrapai alors les côtés de cette culotte et la fit glisser jusqu’à l’enlever. Lorsque mon regard remonta je vis les doigts de Vert luisants de mouille caresser le clitoris d’une Bleue cambrée par le plaisir. Elle poussa un râle lorsqu’il glissa deux doigts en elle et commença de lents va-et-vient.

Mon regard remonta davantage et je découvris que Vert était parvenu à déboutonner son pantalon et à le faire descendre suffisamment pour libérer son membre en érection qu’il tendait à présent contre la joue de Bleue. Elle frottait sa joue contre le sexe dressé et me regardait d’un air interrogateur. Je lui souris en hochant la tête…

Sa main alla prendre le sexe tendu pour le guider vers elle, sa tête pivota dans la même direction, sa langue darda entre ses lèvres entrouvertes et glissa une première fois lentement sur le gland offert. Vert ferma les yeux en rejetant la tête en arrière lorsque la langue de Bleue se mit à parcourir son gland en tous sens. Mes doigts avaient rejoint les siens et nous caressions ensemble le sexe de Bleue, nous partageant le clitoris et les grandes lèvres. J’allais également très régulièrement glisser un doigt humide le long de la raie de ses fesses et câliner son anus. Après avoir longuement joué avec sa langue je vis les lèvres de Bleue se refermer sur le gland luisant. Vert poussa un long gémissement de plaisir et elle se mit alors à le sucer avec ardeur. Il m’abandonna le sexe de ma compagne, sa main allant caresser la tête qui faisait des va-et-vient sur sa virilité.

Puis je m’installai à quatre pattes entre ses jambes écartées pour un cunnilingus. D’une main je caressais son clitoris, de l’autre je m’occupais de ses fesses et de son anus, et ma langue parcourait tout le territoire entre les deux, léchant la fente détrempée, glissant sur le périnée, dans le vagin… et tout en léchant cette chatte adorée j’ouvris les yeux et croisai le regard de Bleue, ma Bleue en train de sucer la bite d’un autre. Elle écarta son visage et regarda en souriant sa main branler lentement la queue tendue d’où perlaient des gouttes de plaisir qu’elle s’empressa de lécher… puis elle me regarda à nouveau, me souriant… je lui rendis son sourire…

Je me levai et me déshabillai. Elle me regarda faire sans cesser de masturber Vert avec lenteur. Lorsque j’ouvris mon pantalon son regard se fixa dans cette direction. Je sortis ma bite sous ce regard inquisiteur. Bleue vit combien je bandais fort, mon gland brillant de l’humidité due à l’excitation… elle me sourit et m’envoya un baiser du bout des lèvres… puis tandis que je finissais de me déshabiller je la vis refermer les lèvres sur le gland de Vert et le sucer à nouveau avec ferveur tout en le branlant ardemment. Il se cambra sous cet assaut inattendu, prêt à jouir. Mais Bleue se releva d’un bond en lui disant : « non non non pas encore… ». Elle vint près de moi et me poussa en riant pour que je m’affale sur le canapé. Elle avait clairement pris la direction des opérations!

Elle se dévêtit à son tour, révélant ce corps parfait que je désire tant. De son côté Vert reprenait un peu ses esprits en se déshabillant lui aussi. Une fois nue Bleue s’agenouilla sur le canapé à côté de moi. Elle plongea son regard dans le mien, approcha ses lèvres des miennes et attendit, semblant se demander si j’allais accepter son baiser alors qu’elle venait de sucer un autre homme… je lui souris et posai mes lèvres sur les siennes. Nos langues s’unirent et notre baiser dura longtemps. Au bout d’un moment je sentis sa main se refermer sur ma bite. Aucun mouvement, elle me pris juste fermement, semblant évaluer mon excitation, puis elle murmura : « ça a l’air de te plaire autant qu’à moi… ». Et ce n’était pas une question…

Elle se mit à quatre pattes sur le canapé, tourna la tête du côté de Vert qui était nu et dont le membre était fièrement dressé et lui dit : « viens… mais lentement… ». Il se plaça à genoux derrière elle tandis qu’elle plongeait son regard dans le mien. Mes yeux fixaient tantôt ceux de mon aimée, tantôt l’autre bout du canapé où je vis les mains de Vert se poser sur la taille fine puis il avança son bassin en direction de la croupe offerte… la main qui tenait ma bite accentua sa pression et je sus que le gland de Vert venait de se glisser entre les lèvres de Bleue… ses yeux se fermèrent et elle poussa un gémissement tandis que le bas-ventre de Vert venait se plaquer contre les fesses de Bleue, m’indiquant qu’il venait de la prendre entièrement. Il entama de lents va-et-vient comme elle l’avait demandé alors que j’embrassai Bleue langoureusement tandis qu’elle me branlait doucement. Elle délaissa ensuite mes lèvres et descendit vers mon gland qu’elle entreprit de lécher et sucer. Elle me jeta quelques regards en biais et s’aperçut que mon regard était attiré vers l’autre bout du canapé. « Tu veux mater, Rouge? » me murmura-t-elle à l’oreille. Je lui souris pour toute réponse et elle se redressa et repoussa Vert.

Elle fit asseoir Vert au milieu du canapé, jambes écartées, s’accroupit au-dessus de lui, face à moi, en prenant appui de ses mains sur le haut du dossier, et descendit lentement. Vert pris sa bite d’une main et la guida vers l’entrecuisse de Bleue. Lorsque ses lèvres furent au contact du gland offert elle cessa de descendre et ondula du bassin d’avant en arrière, le caressant de sa fente humide… et je n’en perdais pas une miette, agenouillé devant eux, sachant que ce spectacle m’était tout spécialement destiné. Elle descendit un peu et je vis le gland glisser lentement entre ses lèvres… Vert agrippa Bleue par les hanches et, sans prévenir, d’un mouvement sec du bassin, la pénétra entièrement. Elle gémit de surprise et de plaisir et Vert, cédant à ses propres désirs, se mit à la baiser sous mes yeux, sa queue allant et venant dans cette chatte adorée. Il prenait ma Bleue et moi je matais cette bite qui allait et venait et qui la faisait gémir de plaisir. Il ralentit la cadence et je compris qu’il faisait cela pour ne pas jouir tout de suite, ce qui sembla convenir à Bleue qui rouvrit les yeux et me regarda en souriant. Je profitai de ce calme pour l’embrasser et la caresser. Mes mains parcoururent ses seins, son ventre et ses cuisses, et Vert ondulait très doucement du bassin, sa bite toute entière enfoncée dans le vagin de Bleue. Celle-ci prit l’une de mes mains et la guida vers son bas-ventre. Je me mis à caresser son clitoris ainsi que l’intérieur de ses lèvres humides en évitant soigneusement de toucher cette bite qui lui emplissait le vagin. Je voyais les couilles de Vert, rasées, gonflées par le plaisir, et me demandai si comme moi il aimait qu’on les lui masse fermement… Bleue regardait mes mains la caresser. Une pulsion soudaine et irraisonnée me fit prendre d’une main ferme les couilles de Vert. Bleue feignit d’être choquée par mon geste puis un grand sourire lui couvrit le visage. Je compris pourquoi lorsqu’elle se pencha vers moi pour me murmurer : « ça lui plait! je le sens! ». Ce qu’un râle de plaisir venant de derrière elle nous confirma. « On va le faire jouir maintenant … » ajouta-t-elle au creux de mon oreille.

Bleue se releva, fit un demi-tour pour faire face à Vert, le chevaucha, pris ses mains qu’elle plaqua sur ses fesses pour qu’il puisse les caresser en la baisant, puis prit sa bite qu’elle dressa et fit glisser dans sa chatte. Bleue tourna la tête vers moi, me fit un clin d’œil en souriant, puis détourna la tête et ils commencèrent tous les deux à effectuer de lents va-et-vient sous mes yeux. Vert prenait les fesses de Bleue à pleines mains et les écartait, révélant son anus et m’offrant la vision de sa bite luisante allant et venant dans la chatte dégoulinante… je pris les couilles de Vert à pleine main et me mis à les masser… et j’entrepris de lécher le petit trou de Bleue… je sentis d’abord leurs mouvements s’accélérer puis perdre de leur régularité tandis que leurs halètements et gémissements se faisaient plus forts… ma langue pénétra l’anus de Bleue pendant que je pressais dans ma main les couilles de Vert et que de ma main libre je me branlais…

Je sentis Vert se cambrer, la jouissance étant proche. Bleue le sentit également et, bien que proche de l’orgasme elle aussi, elle eut un mouvement plus ample du bassin pour libérer sa bite dont elle s’empara d’une main pour la branler. Je saisis l’occasion pour me relever, prendre Bleue par la taille et la pénétrer à mon tour en levrette sans autre préliminaire. Vert poussa alors de longs râles tandis qu’il éjaculait dans la main de Bleue qui me regardait en souriant pendant que je la baisais avec ferveur tout en caressant son anus… son sourire s’agrandit soudain, les yeux pleins de malice, et je compris pourquoi lorsque je sentis ses doigts me caresser les couilles… elle me massa les couilles de sa main couverte du sperme de Vert puis je la vis fermer les yeux… la jouissance venait… je glissai un doigt lubrifié dans son cul en accélérant mes coups de reins… elle serra fort mes couilles… et l’orgasme eut raison d’elle au moment même où je me répandais en elle… nous nous affalâmes, ravagés par la jouissance…

 

Publicités

2 commentaires sur “Trio inversé

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :