Nos pires fails au lit. 100% gaffe mais 0% regret. Partie I.

23e11a3760367c9eec3573df84d53dbe.jpg

Parce que le sexe ce n’est pas tout beau tout rose tout pailletté et que je m’efforce à tenir un blog sincère mais positif, je viens te parler sans langue de bois. Oui, le sexe c’est fantastique quand on aime ça, mais ça peut aussi virer à la gaffe dans certaines circonstances.

 

Attention, spoiler: les films de cul comme ceux sur grand écran embellissent quelque peu le coït. 

Parce que faire l’amour sous l’eau peut s’avérer dangereux, que baiser au petit matin révéle nos peaux grasses, notre vieille haleine et que ton sexe ne sent pas le carambar au citron après une nuit de rêves, je vais te raconter mes fails personnels, ces moments où mon chéri et moi avons clairement loupé le coche ou foiré en beauté. Tu vois, ta vie n’est pas si dramatique et ça ne sert à rien de t’en faire. Tu n’es pas une princesse Disney et il n’est pas un Ken lisse et souriant. Alors positive: ce qui ne te tue pas te rend plus fort(e) !

(Et comme je ne compte ni mourir demain ni entamer une grève de ma libido, cet article risque d’être régulièrement mis à jour; ouvre l’oeil petit padawan.)

Par contre crois-moi, je prends sur moi pour te dévoiler tout ça…

Top-10-Reasons-Why-LMS-Implementation-Fail.png

 

– Ce jour où j’ai fait l’amour pour la première fois.

Je ne compte pas te donner trop de détails car je garde ce moment pour nous deux, et que si j’écris à ce sujet il me faudra y consacrer un article complet MAIS bien que ça soit un souvenir parfait, c’est aussi un petit loupé. En effet pour ma première fois et notre première fois tous les deux j’étais super paniquée. Monsieur avait pour consigne de se frotter à moi mais pas de rentrer en entier. Il y allait étape par étape sauf que, voilà,  un jour il est entré d’un coup en moi. Je n’ai pas eu mal, en soi c’était très agréable. Moins pour lui, quand je lui ai demandé (surprise de ne pas souffrir le martyr) « tu es dedans là? » Une phrase dont il se souvient encore.  Donc non, ma première fois n’était pas prévue ce jour là. Voilà pour ce qui est du fail mignon.

 

– Quand j’ai fait l’amour par les fesses pour la première fois.

Dans la série des imprévus il y a notre première sodomie: le coup classique auquel je ne croyais pas, monsieur me faisant l’amour avec passion en levrette dérape et atterrit dans mes fesses. Sans prévenir. Sans lubrifiant. En entier. On n’avait même pas envisagé de le faire de ce côté. Alors là par contre, j’ai bien douillé. Ça m’a fait l’impression d’un bâton chaud qui force un trou étroit, j’imaginais un bout de bois qu’on enfonce dans la terre. Je lui ai crié de sortir mais il était mort de rire car il ne comprenait pas que j’avais mal. Après cette première expérience loupée, jai eu le droit à un massage de l’anus avec de la crème apaisante et de la vaseline. Toutefois il y a des points positifs à écrire en fluo, en lettres capitales: ce fail m’a donné envie de recommencer car comme j’ai eu très mal (7/10) je ne voulais pas rester sur ce mauvais souvenir, me disant que ça ne pourrait être que mieux la prochaine fois, que je m’en étais vite remise en fin de compte. Et les tentatives suivantes ont été très agréables..

 

– Le fail du lavement. 

Les fails en fait, car ça s’est produit deux fois. Nous veillons à me faire un lavement avant nos rapports anals pour ne pas avoir de mauvaise surprise et garantir une propreté tant du corps que des draps. Sauf que malgré tout, à deux reprises nous avons pratiqué la sodomie sans préparation, et…

Bon.

Comment te dire ça.

Le « mikado » n’est pas ressorti couvert de « chocolat » mais… Tu connais l’histoire du petit petit petit bout de crotte qui sort en même temps que son sexe et qu’on enroule discretos ni vu ni connu dans un kleenex? La méga honte hein.  J’étais partagée entre hurler: « C’est toi qui as insisté pour le faire en impro’ ! De toute façon tu connaissais les risques à passer par cette porte ! » Ou creuser un trou sous terre et m’enterrer dedans. Heureusement monsieur a bien réagi, a caché le kleenex pour que je ne me rende compte de rien, a continué à me faire l’amour, ne me racontant l’histoire que des semaines plus tard. Littéralement explosé de rire mais pas dégoûté pour autant. (J’avais envisagé en cas de moquerie de ne plus jamais retenter  l’expérience.)

 

– La fois où j’ai eu mes règles pendant un rapport.

Pour te la faire brève, pendant un rapport vaginal j’ai saigné. Nous avons d’abord cru à une blessure mais mes règles sont en fait arrivées en avance. Apparemment, Dame nature se fiche du fait que ma libido soit en feu. Rien de bien grave, avec le jeu des hormones c’est très courant. Dans les cas là, une douche et une protection plus tard, c’est reparti.

 

– La fois où je me suis essayée à la gorge profonde.

C’est drôle mais dans les films, sucer son partenaire en entier paraît simple et propre. Moi c’était plutôt laborieux, accompagné de bruit de gorge en mode troll des cavernes profondes, avec une envie de vomir quand j’allais trop loin. Très glamour, digne de Lovelace n’est-ce pas ? Ça a pourtant eu l’air de plaire à monsieur plus que de le traumatiser des pipes à vie.

 

– L’échec des couilles.

Joli titre, non? Doucecharmeuse 1/ testicules 0.

Pendant que je m’occupais de monsieur, jouant avec son sexe dans ma bouche et entre mes mains en suivant le tempo d’une vidéo, j’ai eu le réflexe de tapoter ses testiboules avec mes mains. Dans l’idée, c’était pour reproduire leur claquement contre mes fesses mais ça a fait protester mon Amour qui en réalité avait bien trop mal. Ce fail s’est conclu par un fou rire car il trouvait mon idée délirante, et son orgasme. (Ah, quand même, on dit merci qui ?)

 

– Toutes ces fois où on galère à se déshabiller correctement.

Parce qu’enlever un soutien gorge à deux mains c’est déjà difficile, mais à une main c’est carrément Mission Impossible. Parce que se déshabiller en vitesse provoque des fous rires quand l’un n’arrive pas à ouvrir une chemise, à enlever sa culotte de façon sexy ou qu’il porte son caleçon trop moche 😉

 

– Quand je me suis moquée de lui.

Il faut remettre dans le contexte, à cette période chéri ne m’avait jamais parlé crûment. Et un soir, lors d’un Skype coquin plutôt branché bdsm, il me sort: « Je vais t’enculer » Ne me demande pas pourquoi, je suis partie dans un fou rire car je n’en revenais pas d’entendre ça de sa bouche. Depuis ça va mieux 😉 Seulement il l’a mal pris et pendant des semaines, me rappelait cet événement quand je lui demandais d’être plus sexy dans ses mots.

 

– Le concombre de la mort.

Avant d’avoir une boite remplie de sextoys, monsieur avait eu la brillante idée de s’ improviser créateur de gode biodégradable en utilisant un concombre resté au frigo. Gros fail, j’ai eu très mal à cause du diamètre mais surtout du froid. Moralité: achète-toi un rabbit ou prévois une carotte de petit calibre à température ambiante, bien plus agréable les soirs d’hiver torride.

 

– Quand on a cassé les menottes.

Un soir où je me faisais dominer par mon Maître d’amour, barre d’ecartement en place, nous avons un peu trop forcé et… les menottes se sont cassées. Depuis il les a réparées mais on a bien rigolé sur le moment car elles étaient neuves et il ne pensait pas que j’allais tirer autant dessus.

 

– Les bruits glamours.

Frout  (pet de vagin dû à l’air rentré pendant le coït), pet de torses, et à la fin d’une sodomie sont souvent questionnés sur les forums. J’ai la chance de ne pas connaître ça trop souvent, car ça a du m’arriver une fois je crois (pendant laquelle j’ai bien précisé tout du long « promis c’est pas ma faute c’est toi qui fait rentrer de l’air… » suite à quoi mon chéri a été très compréhensif et a rigolé en disant qu’il savait ce qu’était un frout. Que j’étais mignonne de me justifier.)  Mais je sais que chez certaines personnes, c’est à chaque rapport. No panic ce n’est que de l’air ! Et au pire, personne n’est mort de recevoir un petit pet d’amour.

Par contre les prouts de torse sont fréquents au lit, sa poitrine transpirante faisant un appel d’air contre la mienne telle une ventouse qu’on retire au moment de jouir pour dégager un maximum de bruit sexy… Et oui, ça a beau arriver très fréquemment, j’en rigole toujours autant. Juge-moi si tu veux, mais ne vise pas mon visage avec tes tomates.

 

 

C’est tout pour le moment, mais c’est déjà pas mal. Et ces petits ratés même si stressants sur le moment, ont permis d’autres moments de bonheur, d’avoir un gros fou rire complice et de bonnes anecdotes à raconter autour d’un barbecue (ou pas…) Je t’encourage à me laisser un petit commentaire pour me raconter tes propres fails et me dire si ceux racontés plus haut te sont déjà arrivés.

Tendresse et baisers,

Doucecharmeuse.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :